Les Gardiens d'Apophis Tome 1 : Renaissance

17,00 €
Inkl. moms

Le tome 1 des Gardiens d'Apophis dédicacé par l'auteure

Broché

574 pages

23x15

Kvantitet

100% secure payments

Dans la lutte entre le bien et le mal, êtes-vous sûr d'être dans le bon camp ?XXIe siècle. Le monde vit sous la coupe de différentes races de surnaturels qui se partagent le pouvoir sans que les humains en soient conscients. Seuls les membres de l'élite connaissent leur existence. Les plus puissants sont les vampires, fondateurs d'un réseau d'humains affiliés à leur cause, qu'ils soumettent grâce à la magie. Alanna est née au service du maître le plus puissant d'Europe. Prisonnière du domaine Richmond, elle espère que le jour de la cérémonie de la marque ultime sera celui de son ascension. Si la jeune femme souhaite commencer une nouvelle vie, elle est toutefois loin de se douter de ce qui l'attend. Tandis qu'Alanna cherche sa place, elle n'imagine pas les forces qui la menacent et qui pourraient faire basculer le destin du monde tel qu'elle le connaît.

Extrait:
"Un ange passa.
Pas un ange tout mignon, blanc qui volait gentiment, mais un séraphin qui se ficha de ma gueule en s’écriant :
— Il va te couper la tête pour ça !
En même temps, je n’avais pas fait exprès. Ses bottes étaient sur mon chemin. Comme je n’allais pas rester penchée toute la nuit sur ses godasses, je me redressai lentement, en me raclant la gorge.
— Ça… ça va mieux, hoquetai-je, dans le cas peu probable où ça l’aurait inquiété.
— …
Je m’obligeai à croiser ses yeux.
— T’en as pas… t’en as pas marre de toujours me… me regarder comme si tu voulais m’égorger ? balbutiai-je.
— …
— Non, parce que c’est usant, à force. Je suis dé… désolée d’avoir vomi sur tes bottes.
— …
— Hey ho ! Tu as bogué ? criai-je presque.
— Je suis en train de lister les raisons qui m’empêchent de te tuer, énonça-t-il d’une voix atone.
— Je suis navrée, mais y’a pas… y’a pas mort d’homme quand même ! dis-je en fronçant les sourcils. Je n’ai pas fait exprès !
J’avais du mal à avoir une conversation dans mon état.
— Elles valent plus cher qu’une vie humaine.
— Tout de suite ! Les grandes expressions delw… delwyniennes ! hoquetai-je.
— Tu viens de l’inventer celle-là ?
— Si t’avais pas fourré ta langue dans ma bouche comme un mort de faim, j’aurais pas vomi, énonçai-je avec une logique imparable, sans mesurer la portée de l’insulte.
— C’est moi qui aurai dû gerber ! Embrasser une humaine c’est comme embrasser une chienne galeuse !
Il me traite de clébard, ce con ?
— Non, mais personne t’a obligé ! m’offusquai-je, les mains sur les hanches.
— Il fallait bien que tu la fermes ! répliqua-t-il.
Je levai une main pour le frapper, mais il intercepta mon bras avec facilité. Ses yeux s’écarquillèrent et il me tira brutalement vers lui comme un pantin. Une flopée de jurons s’échappa de sa bouche.
Il a vraiment besoin d’un Xanax !"

8 Produkter